Le respect des délais de prévenance par l'employeur dans la prise des congés reportés

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Un salarié peut-il être contraint, lors de la reprise faisant suite à un accident du travail, de prendre ses congés reportés ? La Cour de cassation ne l’admet pas : l’employeur doit appliquer aux congés reportés les règles de fixation de l’ordre des départs en congé annuel.

Suite à un accident de travail, M. G., salarié, a été en arrêt maladie pendant 4 mois. A son retour, il a été licencié pour faute grave aux motifs d'une absence injustifiée de longue durée à compter du jour de sa visite de reprise, et un refus d'appliquer les procédures internes de l'entreprise. Il avait en effet refusé de signer une fiche de demande de congés reportés et une fiche de demande de récupération imposées par l'employeur. La cour d'appel de Colmar a considéré l'employeur comme faufif pour n'avoir (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.