Bien remplir sa déclaration d'impôts quand on est chef d’entreprise

Organisation, gestion et développement
Outils
TAILLE DU TEXTE

Du micro-entrepreneur au PDG de société anonyme en passant par le gérant de SARL, il est parfois difficile pour les chefs d’entreprise de s’y retrouver dans les règles fiscales les concernant.

En effet, chaque année apporte son lot de nouveautés fiscales, tandis que les modalités de déclaration de revenus du dirigeant diffèrent en fonction du statut juridique et fiscal de la société. Ainsi, Sadec-Akelys, cabinet d’expertise comptable qui accompagne les dirigeants dans la gestion de leur patrimoine, livre quelques conseils pratiques pour les aider dans cette démarche.

  • Certains dirigeants peuvent éventuellement bénéficier d’un CIMR complémentaire (crédit d’impôt modernisation du recouvrement) sur leurs revenus 2018. L’administration fiscale ne le restituera pas automatiquement. Le dirigeant qui considère pouvoir en bénéficier doit réaliser une réclamation contentieuse et fournir des éléments de preuve pertinents.
  • La mise en place du prélèvement à la source a entraîné un nouveau cadre déclaratif dans la déclaration de revenus : aussi, le dirigeant devra contrôler le montant indiqué des prélèvements à la source en 2019. Si le montant est erroné, il faudra le corriger et si le montant n’est pas renseigné, compléter la somme.
  • Si le dirigeant a des revenus fonciers, celui-ci devra être particulièrement vigilant sur la déduction de ses charges. Rappelons par exemple que les charges dites récurrentes, qui ont été réglées en 2019 mais qui étaient échues en 2018 (une prime d’assurance par exemple) ne sont pas déductibles au titre des revenus fonciers 2019. Le principe de la déduction de la charge au moment du paiement ne s’applique pas ici.

« Cette année, la déclaration d’impôts intervient au plus fort de la crise sanitaire du Covid-19. Les chefs d’entreprise sont concentrés sur la pérennité voire la survie de leur entreprise. Pour autant, ils se doivent d’être particulièrement attentifs à cet exercice. En effet, en remplissant correctement leur déclaration, ils peuvent limiter leur imposition en tenant compte des mesures mises en place l’an dernier avec la réforme du prélèvement à la source » déclare Ludovic Garcin, expert-comptable et commissaire aux comptes chez Sadec-Akelys.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.