Le juge pénal peut désormais surseoir à statuer dans l’attente d’une décision définitive du juge de l’impôt

Procédure fiscale
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cour de cassation infléchit sa jurisprudence : le juge pénal dispose dorénavant de la faculté de surseoir à statuer. Cependant, deux limites fortes sont posées : cette faculté est conditionnée par la caractérisation d’un risque sérieux de contrariété de décisions et la mesure de sursis à statuer doit constituer une mesure exceptionnelle.

M. X., président d'une société, est poursuivi devant le tribunal correctionnel du chef de fraude fiscale en raison de minorations déclaratives en matière de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et de restitutions abusives de crédits d’impôt recherche (CIR).Le tribunal correctionnel l'a condamné à dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis et a prononcé une mesure de solidarité fiscale avec la société, redevable légal de l’impôt, pour le paiement des (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne