Le conseil des prud'hommes de Boulogne-Billancourt requalifie la participation à l'émission Koh-Lanta en contrat de travail

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le 15 septembre 2009, le conseil des prud’hommes de Boulogne-Billancourt a une nouvelle fois estimé que la participation à une émission de télé-réalité devait être requalifiée en contrat de travail. Après les candidats de "l’Ile de la tentation", c’est au tour des candidats de "Koh-Lanta" d’obtenir entre 3.100 et 4.500 euros au titre des salaires et congés payés, ainsi qu’au titre de dommages et intérêts à la suite des licenciements abusifs. En juin 2009, la Cour de cassation avait considéré que la participation d’un individu à "l’Ile de la tentation" relevait bien d’un contrat de travail, retenant que "l’existence d’une relation de travail ne dépend ni de la volonté exprimée par les parties ni de la dénomination qu’elles ont donnée à leur convention mais des conditions de fait (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne