Coup dur pour les "big four" en Chine

International
Outils
TAILLE DU TEXTE

Suite à une décision de la justice américaine, les filiales chinoises des grands cabinets ne pourront plus auditer de sociétés cotées aux Etats-Unis pendant six mois.

Cette décision de justice touchant les filiales chinoises des "big four" (PwC, Deloitte, KPMG et E&Y) trouve sa source dans la découverte fin 2010 de falsification de données comptables par des sociétés chinoises cotées à l'étranger, notamment aux Etats-Unis. Suite à cela, le gendarme boursier américain avait ordonné des enquêtes sur des sociétés chinoises cotées aux Etats-Unis. Il s'est heurté à un refus des filiales chinoises qui ont refusé de communiquer les informations en leur possession sur ces entreprises, estimant que la transmission de ces données serait contraire à la loi chinoise, ce que Pékin a approuvé évoquant sa (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.